lundi 2 mai 2011

Le livre des choses perdues de John Connolly


Paru aux éditions J'ai lu en avril 2011
377 pages 


Appréciations personnelles :

 Alors c'est avec des remerciements que je vais commencer cet avis ; en effet grâce aux éditions J'ai lu et notamment Emmanuelle, j'ai eu la chance de découvrir cet ouvrage avant sa sortie prévue le 11 mai 2011.
Cela faisait un moment que j'avais entendu parler de cet ouvrage et j'avais vraiment envie de me faire moi-même une opinion sur ce récit.

Tout d'abord la plume de l'auteur est terriblement efficace et même si elle reste très accessible, elle nous emporte très rapidement dans son univers pourtant totalement surréaliste.
On rencontre donc David , petit garçon qui vit difficilement la perte de sa maman et la nouvelle vie que se construit son papa dans un nouveau foyer. La passion des livres de David m'a immédiatement séduite, comment ne pas tomber en affection pour ce garçon avec qui je partage cette passion ?
Tout au long du livre et des aventures qu'il va vivre, David évolue et on partage totalement ses sentiments que ce soit de faiblesse ou de courage... Il rencontre tout un tas de personnages , issus des contes de nos enfances mais dans une version inédite et bien souvent beaucoup plus effrayante.

Cette histoire est bien loin pourtant des contes pour enfant; en effet, ce récit est beaucoup plus sombre et démontre la noirceur de chacun . J'ai beaucoup aimé l'ambigüité que laisse planer l'auteur sur ces personnages. Même David , notre héros , a des passages de colère et de haine qui pourrait l'emmener à faire de mauvais choix et jusqu'au bout , l'auteur entretient ce doute.

C'est dans une véritable histoire de fantasy que vous vous apprêtez à découvrir en ouvrant ce livre, et à n'en pas douter vous serez très vite embarqués qur les traces de David à la découverte de ce monde tout au fond du jardin creux.

NOTE : 8 / 10
                                                       

Retrouvez la fiche bibliomania de cet ouvrage ici:



Rendez-vous sur Hellocoton !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire