vendredi 26 avril 2013

Certaines n'avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka


Paru aux éditions Audiolib en avril 2013

1CD MP3-520Mo
Durée : 3h47


Appréciations personnelles :

C'est la voix d'Irène Jacob qui nous conte cette histoire. Lectrice pour Audiolib du Journal d'Anne Franck, elle a le goût des textes porteurs de sens et de mémoire. Elle donne aujourd'hui une voix d'une rare densité à ces femmes qui évoquent dans le beau roman de Julie Otsuka leurs vies confisquées par l'Histoire.

C'est une page d'Histoire que nous relatent ce texte. La vie de ces femmes japonaises qui ont accepté, ou pas , un avenir loin de chez elles et qui découvrent que ce n'est pas forcément le paradis escompté.
Même si ce récit évoque avec humanité extrême et une humilité rare le destin de toutes ces femmes , je n'ai pas réussi à me sentir concerné par ces situations . Je pense que c'est à cause de la vision multiple que nous relate l'auteure. En effet, le fait de nous confier le destin de ces femmes en un choeur commun donne une dimension tragique intense mais cela m'a empêché de vraiment m'attacher à un de ces dernières et à me sentir touchée par son sort......

Je ne connaissais pas vraiment l'histoire de ces immigrés japonais aux Etats-Unis et la manière de nous conter ces faits est efficace et claire, à défaut d'être captivante . En effet j'ai véritablement trouvé que tout traînait en longueur et les répétitions des faits de part la vision multiple du récit ne faisait qu'ajouter encore à cette impression de ne pas avancer dans le récit.
La voix d 'Irène Jacob n'a pas suffit à me captiver à cette écoute. J'ai pourtant apprécié son ton , son rythme et cette impression de vivre le récit par cette dernière mais le texte en lui-même , malgré son prix Femina étranger 2012 ...

En bref :   Un récit plein d'humanité qui relate de la condition des femmes japonaises immigrées aux Etats-Unis. La voix d'Irène Jacob amène un vrai plus au récit , cependant cela n'aura pas suffit à m'embarquer. Je suis restée spectatrice et n'est pas parvenue à me sentir concerner par ce récit , j'ai survolé ces faits sans véritablement ressentir les émotions de toutes ces femmes qui tentent pourtant de nous communiquer leur désarroi suite à cette immigration pas toujours choisie...La lecture- écoute reste tout de même agréable de part son longueur raisonnable et la voix ensorcelante de la lectrice.
NOTE : 6,5 / 10

Cette lecture-écoute s'est réalisée dans le cadre du Grand prix Audiolib
avec le partenariat exceptionnel de Radio Navo.
Pour plus d'infos, cliquez sur le logo.
  




 










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire