samedi 11 janvier 2014

Le protectorat de l'ombrelle, tome 4 : sans coeur de Gail Carriger

Le protectorat de l'ombrelle, AlexiaTarabotti tome 4 : Sans coeur de Gail Carriger
Paru aux éditions Orbit en 2012

319 pages


Appréciations personnelles

Cette lecture me permet d'avancer dans différentes challenge, notamment dans le premier volet du challenge 1 an /1 genre mais également dans mon challenge ABC imaginaire .
juillet 1an 1 genre.jpg
Cela faisait maintenant un moment que cet ouvrage traînait dans ma Pile à lire et je ne parvenais pas à l'en sortir ....trop distraite sûrement !
C'est pourtant avec plaisir que j'ai retrouvé cette fameuse Alexia Maccon, son flegme très british et son ombrelle.
J'avais lu le tome 3 il y a maintenant quelques mois mais mes souvenirs étaient intacts , il a donc été aisé de se plonger dans cette aventure qui s'enchaîne. On retrouve donc notre héroïne et son encombrement embryonnaire à  Londres au sein de sa meute qui a quelques soucis avec des vampires , qui veulent juste attenter à sa vie et à celle de sa progéniture. Elle a donc fort à faire ....Quant un fantôme vient lui annoncer une menace sur la reine, elle ne sait plus trop où donner de la tête ...
La plume de l'auteure toujours très caustique et grinçante dans son humour guindé ne laisse pas une seconde au lecteur pour respirer : les événements se suivent et s'enchaînent à la suite de révélations croustillantes. Aucune lenteur et même si parfois on se dit que l'auteure se disperse , on retrouve toujours une certaine logique en fin de récit.
L'humour des répliques et l'amour qui lit Alexia à Connal est irrésistible. Coincé entre les bonnes manières très "anglaises" et le "rustique" des loups-garous ces deux là m'ont souvent fait sourire.
Lord Akeldama m'a un peu manqué même si ces quelques répliques ampoulées et les petits noms très imagés m'ont bien plu quoique trop peu présents.
Je croise les doigts pour que dans le dernier opus de cette saga, l'auteure consacre un peu de temps aux personnages plus secondaires comme le professeur, Ivy et lord Akeldama à qui on s'est attaché .
L'univers streampunk est toujours bien présent et j'avoue que ce mélange de style me plaît décidément beaucoup. Le clou du spectacle pour les amateurs de machine à vapeur ou autres robotisations cuivrées se trouve dans le dénouement où certains passages pourraient parfaitement clôturer un film à grand spectacle.


En bref : Un quatrième tome haut en couleur qui répond à toutes les attentes des fans de cette série tellement à part . Le dénouement est prometteur d'un dernier opus captivant ...On assiste à la délivrance de l'encombrement embryonnaire . Gail Carriger a crée une héroïne et un univers particulièrement original et drôle auquel il n'y a pas de demi-mesure soit on aime soit on déteste. Sans âge est déjà dans ma PAL et Promis ! je n'attendrais pas aussi longtemps pour terminer cette saga.

NOTE : 9.5 / 10
Retrouvez d'autres avis sur la fiche bibliomania de cet ouvrage en cliquant :Logo Livraddict 
Retrouvez des avis sur les différents tomes dans le groupe facebook 1 an/ 1 genre crée par Galleane   ICI

Em visitant le vieux Nice , je suis tombée sur cette boutique et l'image d'Alexia m'est tout de suite apparu !!
BOUTIQUE OMBRELLE.jpg



1 commentaire:

  1. J'ai particulièrement aimé ce tome 4 qui contient tous les ingrédients que j'adore dans la saga. Vivement que je lise le 5e !

    RépondreSupprimer