vendredi 10 janvier 2014

La société, tome 6 : La fille du boudoir d'Angella Behelle

résumé la société_html_m74443f7a.gif


Paru aux éditions de La Bourdonnaye en décembre 2013 et en format poce le 21 octobre 2015 aux éditions J'ai lu pour elle.

ebook-192 pages, format poche- 281 pages
6.90 € en format poche

Appréciations personnelles :

Je remercie les éditions de La Bourdonnaye et les éditions J'ai lu pour elle pour la confiance sans cesse renouvelée qu'ils m'accordent.
Logo_Edition_numerique_La_Bourdonnaye.jpg
    



J'avais déjà passé de bons moments de lecture avec les tomes précédents de cette saga qui doit en compter 10 au total ( avis ). Je me suis donc lancée sans hésitation aucune et cette lecture a totalement répondu à mes attentes.
C'est bel et bien à nouveau une romance érotique qui doit être destinée à un lectorat averti adulte mais c'est toujours avec élégance que l'auteure, Angela Behelle nous fait pénétrer dans son univers velouté pleins de séduction et d'érotisme.
Pour ce sixième tome , j'avoue être un peu surprise car l'intrigue ne s'essouffle pas du tout . On y découvre un nouveau personnage emblématique de La société : Isabelle Marle , directrice du Boudoir. De plus , le fait de décaler l'action dans un autre endroit que notre capitale parisienne amène une certaine fraîcheur très agréable, même si on perd un peu de l'ambiance feutrée des tomes précédents.

J'ai beaucoup aimé le personnage d'Isabelle à travers qui on vit ce récit. Elle est droite , solitaire et assez peu sûre d'elle malgré l'assurance qu'elle affiche en public. Elle réfléchit beaucoup , parfois trop selon Alexis Duivel et cela a plutôt tendance à la torturer sentimentalement....
J'ai aimé la voir évoluer, s'ouvrir au contact des embruns bretons. Elle est plus légère, parait libérée d'un poids.
Les personnages masculins qui l'entourent attirent forcément l'attention. Loïck possède un charisme assez impressionnant et il laisse indéniablement sa marque dans l'esprit et le corps d'Isabelle dès leur première rencontre ...assez torride. Il occupe une grande place dans le récit alors que finalement il n'est que peu présent dans la majeure partie de l'intrigue. Une fois , avoir fait plus ample connaissance avec le personnage , on le trouve méprisable, égoïste mais passionné et terriblement sensuel....
Ludovic est plus jeune et moins énigmatique que son aîné, il est cependant gai, assidu et attentionné et parvient ainsi à se faire une place auprès de la belle.
J'ai apprécié ce triangle amoureux ou plutôt sensuel entre ces personnages. On approuve et désapprouve les comportements de chacun tour à tour. Angela Behelle mène ses personnages dans un jeu charnel et passionné absolument captivant pour le lecture.

En bref : Un sixième tome qui nous présente une nouvelle facette de La société un peu plus ouverte sur l'extérieur tout en conservant sa confidentialité sensuelle pleine d'un charme feutré. Isabelle incarne parfaitement l'héroïne de romance érotique qui n'a pas froid aux yeux et qui assume ses désirs . Pas forcément le meilleur de la série mais c'est un tome captivant qui n'essouffle absolument pas la saga.

NOTE : 7.5 / 10

Retrouvez l'univers d'Angela Behelle sur la page Facebook qui lui est consacrée ICI
Suivez toute l'actualité des éditions J'ai lu pour elle sur la page Facebook qui leur est consacrée ICI
 
D'autres avis sur Livraddict ou Booknode  en cliquant :

Logo Livraddicthttp://booknode.com/la_societe,_tome_6___la_fille_du_boudoir_01072455



Cette lecture entre dans mon challenge Un brin de romances 
Un brin de romances délicieusement obsédée_html_7bb1cef0.gif

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire