jeudi 27 mars 2014

La tête de l'emploi de David Foenkinos

La tête de l'emploi de David Foenkinos

Paru aux éditions J'ai lu en janvier 2014

286 pages 
13.50 euros 


Appréciations personnelles :

Je remercie les éditions J'ai lu pour cette découverte.  


Cet ouvrage n'avait pas particulièrement attiré mon attention mais le fait d'assister à la conférence organisée par J'ai lu lors du Salon du livre de Paris a éveillé ma curiosité , je me suis donc lancée sous le charme de l'humour grinçant de l'auteur , David Foenkinos. 

C'est donc l'histoire d'un Bernard victime de La crise  mais également d'une crise conjugal qui justifie un réaménagement chez ses parents . Rien d'anormal me dirait vous mais quand on a 50 ans c'est un peu plus original tout de même...
Il faut dire que ce Bernard a une bonne tête d'antihéros type . En effet , même s'il était prédestiné à un échec de part son prénom, il n'est pas aider dès le départ avec des parents assez originaux qui n'admettent aucune affection entre eux ou vers les autres. Il vit en décalage avec la société actuelle , il a la mentalité tranquille de générations antérieures qui dénotent avec la brutalité des événements, il aspire au quotidien paisible et n'est pas préparé à la dureté de la vie actuelle. La crise qu'il rencontre amène tout son entourage à se dévoiler , à changer , à devenir plus humain ....une remise en question collective dans la noirceur de l'ambiance .
On suit donc son doux déclin avec le sourire aux lèvres non pas dû à la situation, qui est assez glauque en y pensant, mais à cause de l'humour grinçant et caustique de l'auteur. On sourit à la mauvaise foi de Bernard qui n'ouvre pas les yeux sur sa situation critique, il met beaucoup d'énergie pour s'en sortir et ses pauvres tentatives ne sont guère efficaces si ce n'est pour nous faire rire. 

J'ai beaucoup aimé l'analyse de l'auteur face au terme " Refaire sa vie" qu'il trouve cruelle et assez terrible . On poursuit sa vie en changeant de chemin mais le terme refaire appuie sur le fait que la première tentative était tellement minable qu'il faut tout reprendre à zéro , rien n'a été valable dans ce premier essai et c'est vrai que c'est assez catégorique comme expression. Je pense que j'y ferai attention dans l'avenir . 

Le dénouement aurait pu être positive mais cela aurait été sans compter sans la nature de ce prénom Bernard qui voue son possesseur à l'échec inconditionnel....

En bref : Une comédie caustique sur un thème grave : La Crise. C'est avec beaucoup d'humour que l'auteur nous dévoile la vie de son Bernard voué à l'échec. Aura-t-il la capacité de rebondir face aux événements qui vont remettre en cause toute sa vie ?
Un roman léger qui aborde des sujets sérieux de l'actualité sans morale, juste une observation assez caustique du déclin d'un homme et de ses réactions face à son calvaire. 
Un condensé de sourire dans ces quelques pages .... à éviter si vous vous nommez Bernard...
NOTE : 8 / 10

Retrouvez l'actualité des éditions J'ai lu sur la page Facebook qui leur est consacré ICI
D'autres avis sur la fiche bibliomania de cet ouvrage en cliquant :Logo Livraddict 




2 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu l'auteur mais pourquoi pas... :)

    RépondreSupprimer
  2. Je n'avais pas spécialement envie de lire ce livre mais la conférence de l'auteur au Salon du livre m'a vraiment donné envie de le lire :). Ton avis me conforte dans ce choix.

    RépondreSupprimer