jeudi 27 mars 2014

SDL 2014: Conférence David Foenkinos






David Foenkinos est l'auteur de nombreux romans, notamment Le potentiel érotique de ma femme, prix Roger Nimier 2004, Nos séparations, Les souvenirs et Je vais mieux. 
Il a été influencé par la littérature russe, Philip Roth et Albert Cohen ( Belle du seigneur).
Il dit de ses premiers livres qu'ils étaient trop fous pas assez crédibles ou réalistes pour être adaptables et il est ravie que ce ne soit plus le cas maintenant.  
Il a réalisé avec son frère Stéphane Foenkinos une adaptation cinématographique de La délicatesse, avec Audrey Tautou et François Damiens. Ses romans sont traduits dans une quarantaine de langues. 

J'ai eu la chance d'assister à la conférence organisée par les éditions J'ai lu où l'auteur nous présente son dernier ouvrage paru aux éditions J'ai  lu : La tête de l'emploi.
http://unbrindelecture.blogspot.fr/2014/03/la-tete-de-lemploi-de-david-foenkinos.html

J'avoue être tombé sous le charme de cet homme plein d'humour, terriblement accessible et avec le mot juste. Avec sa gentille ironie, il parvient à transmettre son message avec facilité et il aborde des sujets sérieux et graves mais avec cet humour grinçant qui ne manque pas de faire sourire.
Il a la parole facile et c'est vraiment captivant de l'écouter parler. Au niveau de son écriture , les idées lui viennent assez facilement ( un livre par an tout de même !!!) même s'il est en réecriture permanente jusqu'au manuscrit définitif. 
Son prochain ouvrage sera consacré à Charlotte Salomon : Charlotte aux éditions Galimard en  septembre.

Charlotte Salomon est une artiste allemande morte à Auschwitz en 1943. Elle l’auteur d’une oeuvre solitaire, singulière, composée de 1 325 gouaches réalisées entre 1940 et 1942. Elle a 23 ans. Elle ne sait pas encore qu’elle sera déportée à Auschwitz en 1943 et assassinée au lendemain de son arrivée. Elle ne le sait pas, mais ses mains le pressentent qui, fébrilement, remplissent la page de scènes familiales, de détails de la vie quotidienne, qui racontent et racontent encore, dessin après dessin, la rencontre des parents, les jours de l’enfance, le suicide de la mère, la passion pour la belle-mère dont le public applaudit la voix d’alto dans les cantates de Bach, l’initiation à la vie culturelle berlinoise…



Je remercie les éditions J'ai lu pour cette invitation qui a permis cette jolie rencontre et la découverte de cet ouvrage .
J'avais déjà eu l'occasion de céder sous l'humour de la plume de David Foenkinos avec En cas de bonheur ( avis)
 Pour ma chronique de La tête de l'emploi c'est par ici !!




1 commentaire:

  1. Je ne connaissais pas l'auteur sauf à travers La délicatesse et Je vais mieux. J'ai été agréablement surprise. Un auteur sympathique, avec beaucoup d'humour.

    RépondreSupprimer