lundi 19 mai 2014

Love letters to the dead de Ava Dellaira

Love letters to the dead d'Ava Dellaira

Paru aux éditions Michel Lafon en mai 2014
319 pages 
16.95 euros 

Appréciations personnelles :

Je remercie les éditions Michel Lafon pour leur confiance et l'intérêt qu'ils portent à Un brin de lecture. 



Très intriguée par le résumé de la quatrième de couverture et cette magnifique couverture, je me suis lancée avec envie dans cette lecture . J'avoue être tombée de haut ....

En effet, au départ , très emballée par ce style épistolaire que j'affectionne et par le choix des correspondants qui signifient pour la plupart des épisodes de ma jeunesse, je n'ai malheureusement pas trouvé mon compte dans cet ouvrage . 
En effet, je me suis franchement ennuyé pendant 200 pages. Le rythme est lent et redondant. On a trop souvent l'impression que Laurel se répète et que son histoire n'avance pas vraiment. 

Au départ, cela m'a amusé de trouver le lien entre le choix du destinataire de sa lettre et son contenu puis je me suis perdue car trop souvent elle ne confie que très peu de ces émotions et que trop de blabla qui ne m'ont pas touché s'étale en longueur. 
Il y avait pourtant tous les ingrédients pour en faire une belle histoire : un drame, des secrets adolescents, une idylle naissante, des amitiés en devenir. 
Je n'ai trouvé aucune profondeur aux personnages . Laurel est perdue et ses confidences trop floues m'ont perdu moi aussi. Très vite on ressent son malaise mais elle se disperse tellement qu'on ne parvient pas à s'attacher à elle. Le lecteur reste sur le côté et n'est que spectateur, il ne se sent pas investi dans l'histoire de Laurel. 

Le choix des mots est peut-être un peu trop hésitant , pas assez forts, trop dans la nuance, a tel point qu'on ne se rend plus vraiment compte de la profondeur de certains. J'ai vraiment souffert du rythme . Très interrompu à chaque lettre, on ressasse les mêmes choses plusieurs fois , puis on passe du coq à l'âne .... 

Les cent dernières pages remontent nettement le niveau . Lorsque Laurel se décide enfin à véritablement se confier  et à vivre dans le présent plutôt que dans les souvenirs de sa soeur. Le rythme s'accélère et on comprend, ENFIN, mieux le malaise et la culpabilité de cette dernière. 

En bref : Une vraie déception !! J'en attendais peut-être trop mais je n'ai pas été touché par la poésie de ce récit. Je me suis sentie loin du personnage principal trop brouillon et vide. Le style épistolaire n'a pas servi cette histoire qui avait pourtant toute la dimension dramatique pour en faire une aventure émouvante. Même si les 100 dernières pages remontent le niveau et parviennent enfin à nous livrer des émotions , il est malheureusement trop tard, l'ennui et la déception ont déjà pris le pas pour que la magie opère...
Dommage ...
NOTE : 5 / 10

Suivez l'actualité des éditions Michel Lafon sur leur page Facebook ICI
D'autres avis sur la fiche bibliomania de cet ouvrage en cliquant : Logo Livraddict


4 commentaires:

  1. Eh ben j'ai bien fait de ne pas le tenter. Tu n'es pas la seule à être déçue par ce livre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui j'ai vu mais je pense que c'est un peu tout ou rien avec ce livre c'est soit déception soit coup de coeur ....

      Supprimer
  2. Eh bien, c'est une belle déception pour ta part. De mon côté, cela a fonctionné dès le départ, j'ai apprécié Laurel et j'ai pris plaisir à son introspection. Au départ elle est plutôt forte, elle essaie avant tout de vivre normalement, puis tout finit par s'effriter et s'effondrer car elle doit affronter la vérité... J'ai trouvé cela plutôt bien fait, même si on utilise quelques clichés au passage.

    RépondreSupprimer
  3. Dommage qu'il ne t'aie pas plu davantage, je l'ai adoré : j'ai été bouleversée et vraiment touchée au plus profond de moi-même. ^^

    RépondreSupprimer