mercredi 22 mars 2017

Marquer les ombres de Veronica Roth

Marquer les ombres tome 1 Véronica Roth éditions Nathan
Paru aux éditions Nathan en janvier 2017
471 pages
17.95 €
titre VO : Carve the mark


Appréciations personnelles d'après Marion


J’ai beaucoup hésité avant de me plonger dans ce roman. Pourquoi ? D’abord parce que j’avais adoré Divergent, malgré quelques défauts dont je lui tiens toujours rigueur et une fin assez inattendue et bouleversante… Ensuite et surtout parce que j’ai lu énormément d’avis négatif sur ce roman. Certains, même, écrit par des blogueurs dont je suis l’avis les yeux fermés habituellement.
Mais le souvenir le plus puissant que j’avais de Divergent c’était la facilité avec laquelle, la plume de Veronica Roth, m’avait fait entrer dans son monde. Alors je n’ai pas pu résister.
Et finalement… J’ai bien fait. Encore une fois, je suis à contrecourant des avis. Parce que pour moi, Marquer les ombres a été un coup de cœur.

En toute honnêteté, je pense que ce qui a dévalué ce roman, est son prédécesseur. Comme pour J.K. Rowling, les fans de cette auteure ont cherché à retrouver Divergent dans cette nouvelle saga et il n’y en aucune trace. Veronica Roth a réussi à se réinventer, à renouveler le pari de créer un univers de A à Z, des personnages complexes et si différents de ses premiers… Elle a brillé. Je dirais même qu’elle a su se donner un autre souffle. Si cela déplaît aux fans de Divergent, grand bien leur fasse, moi, j’adore et je vénère la nouvelle Veronica Roth.

Mais parlons de ce premier tome. Marquer les ombres nous présente une société, et même un univers totalement nouveau construit autour de 9 planètes mais où nous ne découvrirons, principalement, que Urak. Urak est la planète vide. Mais c’est surtout la planète où Thuvhé et Shotet cohabitent dans la haine et le rejet de l’autre le plus total. Sauf que tous les habitants possède un don donné par le flux qui raccorde les différentes planètes. Certains habitants de ces 9 planètes sont des oracles, personnes voyant les différentes possibilités de l’avenir et étant donc très précieuse. De plus, elles prédisent la destinée de certaines personnes. C’est le cas de nos deux protagonistes et de leur famille.
On rencontre Akos, qui vit du côté de Thuvhe, un jeune homme un peu fade et frêle, son don est d’annuler le flux et donc le pouvoir des autres. Sa prophétie… Et bien, elle fait partie du mystère mais sachez qu’elle le poursuivra et le déroutera pendant la totalité de sa quête. Plus encore lorsqu’il sera enlevé et livré aux Shotet. En face de lui, nous avons Cyra, princesse guerrière sanglante et brutale que j’ai adoré. Malgré cette présentation, sachez que Cyra cache beaucoup de complexité, beaucoup de remord et une âme très fatiguée. Mais que c’est une femme forte, une femme qui ne cessera de se battre malgré une destinée banale.

Alors oui, vous allez devoir vous accrocher, les noms des pouvoirs, des planètes, des régions, des peuples et des plantes sont très importants dans ce roman et sont peu commun dans notre langage. J’ai eu beaucoup de mal à les intégrer à m’y faire, surtout vu leur importance, il m’arrive encore d’en échanger certains. Donc oui, je confirme, le début de ce roman peut être ardu et demande un minimum de concentration. Mais c’est en cela que Veronica Roth va vous combler. Elle ne choisit pas la facilité, elle choisit de complexifié et de complété ce nouvel univers par tant de nouveauté qu’on ne peut lui reprocher un manque d’originalité. TOUT est nouveau, tout est construit pour ce roman. Elle ne fait pas que vous décrire un chemin pour vous dire où aller, elle vous décrit les maisons, les cours d’eau, les prairies, les fleurs, le ciel, les habitants, elle vous plonge de force dans un nouveau milieu et ne veut pas que vous ratiez une miette du spectacle ! J’en suis toujours ébahie et extatique.

Certains ont dit que l’évolution des personnages était trop simple, trop cousue de fil blanc. Je refuse cette critique. Cyra est un personnage difficile à cerner qui fera tout son possible pour survivre et avancer dans une vie qui ne l’aide pas du tout. Et vu son passé, toutes ses réactions, toutes ses paroles, tous ses choix sont parfaitement calibré. Si vous ne comprenez pas l’évolution d’Akos, je vous invite à vous faire enlever par un peuple ennemi qui cherche à vous détruite, nous verrons si vous ne sombrerez pas dans la violence, dans la folie et si vous ne continuerez pas à prendre toutes les chances possibles pour fuir.
Pour moi, Veronica Roth réussit à rendre ses personnages crédibles dans des situations insurmontables. Elle réussit à nous faire aimer des âmes noires ou des âmes qui noircissent sans qu’on ait à se demander si c’est mal ou si c’est bien. Elle nous fait surfer sur une palette de gris qui est réconfortante. Fini les gentils-gentils et les méchants-méchants, bonjour l’entre deux, les frontières floues, les choix difficiles. On accueille avec plaisir un peu de réalité, un peu de sincérité qui fait souvent défaut au YA.

L’histoire… Comment vous dire que j’ai été transporté du début à la fin par l’intrigue qu’on nous propose ici ? Comment vous exposer que mon cœur n’a jamais battu aussi vite que lorsque je suivais les aventures ou les mésaventures de Cyra et Akos ? Comment vous présenter mes doutes et mes peurs face aux questions sans réponses de ce tome 1 ? Comment vous dévoiler ma colère contre certains personnages et mon amour pour d’autres, qui ne le méritent pas forcément l’un comme l’autre ? Je ne peux vous expliquer ce que cette histoire m’a fait, je ne peux vous dire par mes mots à quel point ce récit est fantastique, génial, original et profondément complexe. Je ne peux que vous invitez à la découvrir. Mais attention, à le découvrir sans à priori, sans penser aux anciens écrits de l’auteure.

La seule critique que je pourrais faire ici, c’est de n’avoir pu découvrir les autres planètes dont nous parle l’auteure. De ne pas avoir plus ressenti le fait qu’une bonne partie de l’histoire se passe dans l’espace, dans des vaisseaux, alors que finalement, on a l’impression d’être dans une habitation comme une autre. Mais après tout, je pense que c’est aussi une part du talent de Veronica Roth. Pourquoi ? Et bien, pour les personnages, ce vaisseau, c’est chez eux, alors pourquoi nous faire ressentir une différence avec une habitation normale ?

En bref, ce premier tome est un coup de cœur intersidéral pour moi ! Veronica Roth nous propose un tout nouvel univers complexe et originale qui devrait en ravir plus d’un. On le découvre avec deux protagonistes diamétralement opposé mais qui vont devoir apprendre à s’apprivoiser et à se comprendre pour avancer. Le tout saupoudrer d’une histoire de prophéties, de pouvoirs, de morts, de combats, de sang qui vous coupera le souffle…
Je ne peux que vous conseiller de mettre Tris au fond d’un placard de l’oublier et de vous plonger dans cette nouvelle saga sans penser qu’elle a existé.

NOTE : 

Suivez toute l'actualité des éditions Nathan sur la page Lire en live 

https://www.facebook.com/LireEnLive/?fref=ts

Veronica RothRetrouvez l'auteure sur Goodreads et Facebook 





D'autres avis sur Livraddict, Booknode ou Goodreads : 


https://www.goodreads.com/book/show/33352960-marquer-les-ombres?from_search=true

https://booknode.com/marquer_les_ombres_02105384
Logo Livraddict

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire