mercredi 20 août 2014

Pure, tome 3 : Cendres de Julianna Baggott







Paru aux éditions J'ai lu imaginaire en aout 2014

471 pages
 14.90 euros 


Appréciations personnelles :

Je remercie les éditions J'ai lu pour leur confiance et l'intérêt qu'ils portent à Un brin de lecture.


J'attendais avec impatience la suite de Pure et Fusion, transportée que je l'ai été par cet univers dystopique sombre et ensorcelant . Je ressors pleinement satisfaite de ma lecture même si cela ne se termine pas forcément comme je l'aurai souhaité...

On retrouve avec délice et cette sorte d'effroi cet univers tellement brut, dure et sombre. On est plongé dans cette aventure sans répit après le dénouement du tome 2 et on retrouve ses marques peu à peu.
A nouveau je suis sous le charme de la plume tellement captivante de Julianna Baggott. En effet, on a vraiment cette impression de partager les émotions, ressentiments et autres sensations de ses personnages. On souffre, on doute, on espère avec Pressia , Partidge, El Captain et Bradwell. 
On voudrait leur venir en aide, les conseiller , les empêcher de commettre certaines erreurs....

Totalement happée par l'intrigue on ne ressens  aucune longueur et les 470 pages défilent sans heurt.
Pressia représente la lumière dans cet univers emplie de ténèbres. A aucun moment , elle ne perd espoir et trouve toujours une raison pour se relever et affronter les obstacles pour atteindre son but. 
Elle subit bien des désillusions et autres coup de pelle en pleine tronche mais jamais elle n'abandonne ses idéaux. 
Bradwell représente selon moi la raison. Il a les pieds sur terre à tout moment et ne se laisse jamais bercer par de faux espoirs, il aimerait cependant y croire mais au fond de lui il sait ....
El captain et Helmut représente le changement et la seconde chance. Son évolution , son éveil aux autres et au pardon en font un tout autres personnage au fil des pages. On s'attache à ce charismatique jeune homme cabossé par la vie.
Peu à peu on a une affection sincère qui se développe pour chacun d'eux mais celui qui a le plus fait monter ma colère est indéniablement Partridge qui ne montre pas la force et la volonté de ses camarades extérieurs au dôme. Pas une fois je n'ai approuvé ses décisions et il a vraiment fait monter ma tension..... même si on peut comprendre....

Le dénouement est l'apogée de cette trilogie. La tension émotionnelle est à son comble même si quelques interrogations restent en suspend. 
Un vrai final qui ne correspond pas forcément à ce que j'en attendais mais qui ne répond pas à toutes les questions. 

En bref : Un dénouement intense qui remplit son rôle en terminant cette excellente trilogie qui ne ressemble à aucune autre. Fort émotionnellement , ce final n'a cependant pas comblé toutes mes attentes, en effet beaucoup de questions restent sans réponses. Je pourrai imaginer que l'auteur ne s'arrête pas à cette trilogie , un autre récit dans ce même univers serait possible et peut-être que les points d'interrogations seraient effacés....
 L'intensité émotionnel de ce dernier opus en font l'apogée de cette trilogie indéniablement hors norme . 
NOTE : 9.5 / 10

Suivez l'actualité des éditions J'ai lu imaginaire sur la page Facebook qui leur est consacrée ICI

D'autres avis sur la fiche de cet ouvrage sur Livraddict ou Booknode :

Logo Livraddicthttp://booknode.com/pure,_tome_3___burn_0945835



1 commentaire:

  1. Tu donnes très envie de le lire mais ce que je constate c'est les "seulement" 470 pages de ce dernier volume. Le premier faisant près de 550 et le tome 2 plus de 600. La différence est là et ça peut expliquer cette fin qui ne donne pas toutes les réponses. L'auteur s'est gardée une porte de sortie... Bon, il va falloir que je vois ça de plus près :P

    RépondreSupprimer