recherche

Actuellement

http://www.unbrindelecture.com/2018/12/concours-stiletto-lauren-layne-jai-lu.html

Zoom sur ... Sarah Dessen

Aucun commentaire
A l'occasion de sa venue au salon Livre Paris cette année, les éditions Lumen m'ont donné la magnifique opportunité d'interviewer l'auteure Sarah Dessen et d'ainsi pouvoir partager un moment privilégié avec cette dernière.
Le stand des éditions Lumen est de loin le plus beau de tout le salon, et notamment au couleur de Once and for all mais je vous laisse en juger par vous même...



C'est donc un peu impressionnée que je me suis rendue à ce rendez-vous .La salle d'interview était lumineuse malgré le ciel couvert de Paris...
Voici ce que cela a donné :


Un brin de lecture : Pourquoi avoir choisi la littérature Young adult ?
Sarah Dessen : Cela n'a pas vraiment été un choix, cela s'est imposé … Lorsque j'étais à l'université , j'ai plutôt écrit des fictions , un peu déprimantes comme il en sortaient beaucoup à l'époque et ça ne marchait pas vraiment. Peu à peu je me suis détaché de ces genres « à la mode » pour écrire sur ce que je voyais et ressentais et le genre «  Young adult «  est venu naturellement . J'ai conservé ce style car quelque pat en moi , il doit y avoir une voix adolescente qui veut s'exprimer .

 J'ai découvert votre plume avec Ecoute la qui m'a bouleversé, étant maman de 3 adolescentes. Ce livre aborde des thèmes délicats ( anorexie, viol, harcèlement, rejet...), comment organisez-vous vos recherches ?
J'ai eu la chance de ne pas vivre ce que mon héroïne traverse dans ce livre mais j'ai malheureusement rencontré des jeunes filles à qui cela est arrivé que cela soit dans mon adolescence ou plus tard. Je pense qu'il n'est pas nécessaire d'avoir vécu cela pour tenter de retranscrire les émotions , j'imagine la détresse et les sentiments de mes personnages en espérant que je sois crédible . C'est d'ailleurs vraiment gratifiant lorsqu'à l'occasion d'une dédicace ou autre les personnes viennent nous dire qu'effectivement je suis tombée juste et que cela a même parfois pu les aider …

Dans vos livres, vous utilisez uniquement une vision féminine de l'histoire. Auriez-vous envisagez de raconter une histoire avec un point de vue masculin ?
La vision féminine est forcément plus naturelle pour moi et même si je l'avais voulu je n'aurai pas pu …. je n'y arrive pas . Je ne peux pas me mettre dans « la peau d'un ado » à m'imaginer ces émotions .
Pourriez-vous travailler avec quelqu'un d'autre pour écrire un récit avec une vision mixte ?
J'adore l'idée ! C'est vraiment intéressant mais cela pourrait être trop compliqué. J'ai déjà trop peu de temps pour écrire mes histoires. Je ne sais pas comment je pourrais m'organiser pour travailler avec quelqu'un d'autre. Cela pourrait pourtant être plus facile car lorsque l'on bute sur un passage, on peut en parler ou même laisser la place à son confrère . Cependant j'aime beaucoup tout gérer lorsque j'écris et l'idée de la perte de ce contrôle n'est pas très facile pour moi.

Dans Once and for all, j'ai vraiment beaucoup aimé les touches d'humour avec des situations assez loufoques comme on peu en trouver dans les histories de Kristan Higgins. Quels ont été vos influences pour écrire ce livre ?
L'inspiration pour cette histoire vient essentiellement de l'organisation de mon propre mariage en 2000 qui m'a d'ailleurs un peu rendu folle . Depuis j'ai eu 2 baby sitters pour ma fille qui ont elles aussi organiser leur mariage . Je me suis servi de leur sentiments de panique, de leurs impressions et de leurs priorités pour écrire ce livre .

Louna l'héroïne de Once and for all est une adolescente un peu différente dans son expérience et dans son caractère. Elle veut croire en la vie malgré tout mais ce n'est pas simple . Pourquoi avoir choisi un tel personnage ?
 Louna n'a qu'un seul piler dans sa vie c'est sa mère, ce qui arrive de plus en plus souvent avec les familles monoparentales de nos jours . E n grandissant , cela le devient encore plus d'autant que son expérience malheureuse l'a un peu isolé socialement . Sa mère étant jeune , elles ont une relation plutôt amicale et pas vraiment maternelle. De ce fait le cynisme de l'une finit par entacher l'autre au quotidien . Louna est un personnage complexe car elle entretient plusieurs facettes l'innocence et la foi à la vie face parfois au cynisme et la dure réalité de la vie.

Vous avez commencé à écrire jeune ( 1996), les adolescents ont beaucoup changé depuis cette époque . Avez-vous dû vous adapter ?
La clé selon moi est de ne pas chercher à coller à tout prix à l'univers actuel mais plutôt à ce qu'il y a d'éternel chez les adolescents : relations parentales, avec leurs amis, leurs professeurs, les défis entre étudiants. Mais je suis effectivement parfois inquiète car je ne suis pas toujours sûre que ma vision des choses correspond entièrement à ce que peuvent ressentir les adolescents de nos jours … tout bouge tellement vite maintenant !

Vous possédez une grande sensibilité et un tact pour traiter des sujets délicats et une grande capacité à faire passer des émotions aux lecteurs . Est-ce inné ou acquis ?
Je me base uniquement sur mes émotions personnelles pour affronter certains sujets . Je me replonge facilement dans l'univers du lycée ou de l'université car j'habite toujours dans la même ville depuis cette époque et cela facilité d'autant plus les choses que les lieux sont arrachés à certains souvenirs. Cette époque de la vie est souvent difficile et cela a été mon cas aussi et c'est d'autant plus simple d'aller chercher certaines émotions . Il y a cependant beaucoup de travail pour trouver les mots justes .

Seriez-vous tenter par d'autres genres littéraires ?
Absolument pas … enfin j'aime beaucoup certains univers comme le fantastique mais je ne me verrai pas me lancer dans cette écriture. Si j'ai des envie de changements , ce serait plutôt pour me concentrer sur des histoires avec des personnages plus matures , explorer certains sujets comme devenir maman , les histoires de couple ….

Combien de temps mettez-vous pour écrire un livre ? Avez-vous des habitudes d'écritures ?
Je travaille mieux l'après-midi. C'est une habitue que j'ai depuis l'université et ensuite quand j'ai un un petit boulot de serveuse la matin et j'avais quelques heures de libres en début d'après midi ce qui me permettait de travailler un peu . J'aime travailler dans mon bureau , à la maison avec une certaine routine . Il me faut toujours un peu de chocolat quand j'écris .
En général je met environ 6 mois pour écrire un livre mais il n'y a pas de règles .

Auriez-vous quelques mots pour tenter de convaincre un ado de tenter la lecture ?
Je pense qu'il n'y a pas de formule magique . Il m'est arrivé lors d'une dédicace de rencontrer une jeune fille qui m'a dit : «  Je déteste lire mais j'adore vos livres ! » . En fait le secret est dans le plaisir . Il faut oublier et faire oublier cette association de la lecture e du côté scolaire, des devoirs. Peut-être faut-il mettre de côté les classiques aussi ( au moins quand on est adolescents ). Pour tenter d'amener un adolescent à la lecture , je lui dirai que continuer à chercher le bon livre , celui qui donne l'impression d'être moins seul dans le monde , celui dans lequel il peut se projeter … et il le trouvera forcément !

le mot de la fin : Si vous étiez un pêché capital ?
La gourmandise !

Merci aux éditions Lumen pour ce magnifique moment un peu hors du temps qui a fait apparaitre des étoiles dans mes yeux  
Merci également à la charmante et efficace traductrice qui m'a assisté lors de cette interview.



Aucun commentaire

Blog Archive